Une semaine avec une famille nomade

Une semaine à vivre avec une famille nomade ça se ressembles à quoi ? Vous allez découvrir mon expérience dans cet article.

En sortant de Kharkhorin en une heure de route on est arrivé dans une famille. Un homme nous a montré les environs. Il nous a fait boire de l’eau de la rivière en nous répétant « Very organic » « Very good » l’eau avait l’air boueuse mais on s’est prêté au jeu, elle était fraîche et bonne.

DSC00298

Plus tard on a rejoint la famille avec qui on passera la semaine. Elle est composée de deux jeunes filles et de leur parent.  En arrivant on a joué au ballon avec les filles et on a observé les parents rassembler le bétail avec quelques adolescents.

 

 

 

 

On voulait aider la famille dans leurs taches mais ils ne comprenaient pas pourquoi et nous indiquaient de prendre des photos. C’est à ce moment qu’on a eu peur de s’ennuyer durant cette semaine.

Mais on a finalement trouvé des occupations. On a passé notre temps à parler, à jouer à des jeux de société, à lire, à se balader et à observer ce qui nous entourait. On a passé une matinée à gravir une colline on a marché durant quelques heures pour découvrir les environs.

 

 

C’est ainsi qu’on a découvert une petite cascade où l’eau sortait de la terre, on y prenait donc notre eau à la source pour être plus sûr de ne pas tomber malade. Plus tard on c’est aussi lavé au bord de cette rivière, en veillant à ne pas contaminer l’eau. Nous avions aussi des lingettes nettoyante pour se laver.

La plupart du temps on jouait aussi avec les filles au ballon, ou au frisbee. Un jour elles se sont maquillées et elles ont voulu s’entraîner sur moi.

DSC00363

Le deuxième et le sixième jour on a lavé le linge dans une bassine qu’on a empruntée au parent et on l’a étendu autour de notre cabane.

 

 

La nuit, on dormait dans une cabane à côté de la yourte familiale. La lumière passait à travers les planches, elle n’était pas isolé. Grace aux couvertures et au poêle qui  chauffait la nuit, nous n’avions pas froid. Dans cette cabane, sur un petit lit trois adolescents dormaient cote à cote ils aidaient la famille dans leur taches journalière.

 

 

Nous, nous n’avions pas l’occasion de faire de même, la traite est réservé a la mère de famille et la chasse au père.

DSC00430

La mère s’occupait aussi de la cuisine et travaillait bien plus que l’homme. On a tout de même pu les aider à rassembler le bétail et à séparer les jeunes chèvres des adultes en les portant et les déposant dans un enclos séparé.

 

 

Un matin, le père de famille est rentré dans notre cabane et a étendu de la peau sur le mur. On l’a suivi intrigué. Il  venait de tuer une chèvre et un mouton. On les a observé couper et séparer tripes et abats.

 

 

On espérait ne pas avoir à en manger mais à 16h le lendemain ils nous ont proposé des Khuushuur, dès la première bouché on a reconnu avec dégoût que c’était remplit d’abats.

Presque tous les jours on mangeait du riz et du mouton, parfois des bouillons au mouton, ou des pâtes au mouton (c’est la seule viande qu’ils mangent). Parfois au déjeuné on avait du lait de vache avec des biscuits, ou une pâte au lait. Ils ne buvaient pas d’eau mais du  lait de jument : de l’aïrag.  Ce lait à un goût fort, particulier et on nous avait prévenus qu’en boire trop pouvait nous rendre malade. Il est donc pas impolie de ne pas finir la tasse. Parfois le lait de jument était mélangé avec de la bière, ils buvaient aussi de la vodka faite maison. Elle était très forte et ce n’est pas rare de voir les mongols ivres à cause de cette boisson. L’alcoolisme est un réel problème en Mongolie.

 

 

 

Maintenant voilà quelques petits tips pour un séjour dans les steppes en Mongolie.

  •  Avoir quelques sachets de thé. Pour l’odeur des affaires sales dans le sac. Mais aussi pour donner du goût a l’eau.
  • Avoir des lingettes pour bébé pour avoir un minimum d’hygiène tous les jours.
  • Avoir un chargeur solaire. Pour les appareils photos, les téléphones.
  • Avoir des petits bonbons ou des fruits sec pour votre plaisir culinaire.
  • Avoir une gourde en métal pour pouvoir faire chauffer l’eau.

A savoir sur ce peuple nomade :

Le nomadisme est né de la nécessité qu’avaient les éleveurs de déplacer leurs bêtes à travers les steppes en quêtes de nouveaux pâturages. Aujourd’hui il peut correspondre à un choix de vie, en effet beaucoup préfèrent rester à la campagne avec leurs troupeaux, incapables d’abandonner la liberté et l’indépendance inhérentes à leur mode de vie traditionnel.

Les nomades peuvent parcourir de longues distances sans avoir à transporter avec eux des tonnes de provisions grâce à l’hospitalité légendaire des Mongols qui plus qu’une règle sociale est une réelle nécessité dans l’immensité des steppes. En moyenne, les nomades change d’emplacement deux à quatre fois par an pour de nouveaux pâturages.

Malheureusement, certains éleveurs aisés possèdent parfois un millier de têtes de bétail ce qui est nuisible à la terre., qui est d’ailleurs souvent pollué, bouteille de vodka vide, papier de bonbons, déchets en tout genres.  Pourtant la nature est célébrée dans tous les domaines de la culture mongole et il est considéré que la nature ne doit être ni domestiqué ni dominée mais qu’au contraire elle a besoin d’équilibre et d’harmonie pour se développer.

Autrefois les nomades changeait de lieux en partant à cheval mais aujourd’hui ils chargent des coffres et des corbeilles et les installent dans un camion. Le peuple nomade c’est modernisé, les jeunes Mongols sont très influencés par la télévision, la musique et les films occidentaux. La famille où nous étions accueillit possédait une télévision et un téléphone fixe, les adolescents avaient des smartphones.

La Mongolie à changé et elle ne cesse d’évoluer. Son avenir est incertain, assis sur un énorme tas d’or, de cuivre, de charbon et d’autres minerais ce pays est convoité par des entreprises étrangères. Seul le temps dira si cette richesse aura été dépensée sagement ou non.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à venir vers moi !

Petit plus : une vidéo


2 réflexions sur “Une semaine avec une famille nomade

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s