Le sentier des ocres

Ah la Provence quelle belle région ! Des montagnes, des fleurs, un petit vent sous une chaleur agréable et que de beaux souvenirs.

Le sentier des ocres se trouve dans cette belle région à Roussillon.  Le décor est dépaysant et les couleurs sublimes, le sentier permet la découverte du site pour une grande balade de 1 heure et une plus courte de 30 minutes mais vous pouvez y prendre bien plus de temps pour admirer le paysage.

L’entrée est payante mais de 2,50 euros seulement et cela en tarif plein !

La légende de ce site est toute fois bien sinistre, je l’ai trouvé sur le site de l‘office de tourisme de Rousillon et je viens vous la partager.

« Dame Sermonde et le Seigneur Raymond d’Avignon vivaient au château de Roussillon. Guillaume de Cabestan, fils du Seigneur de Cabestan dans les Hautes Alpes, fut engagé au château de Roussillon, comme page, pour faire son apprentissage de bon chevalier.

Raymond d’Avignon, qui partait régulièrement à la chasse, délaissait son épouse et la laissait souvent seule. C’est ainsi que Dame Sermonde et Guillaume tombèrent amoureux l’un de l’autre.

Le chant du jeune jouvenceau devint de plus en plus enflammé, et les familiers du château, se doutant de quelque chose, le rapportèrent à Raymond d’Avignon.

Pour essayer d’en savoir davantage, le seigneur invita un jour Guillaume à une partie de chasse et lui posa la question. Pour ne pas trahir dame Sermonde, Guillaume lui dit qu’il était bien amoureux, non pas de son épouse, mais de la sœur de celle-ci, Agnès.

Pour en avoir le cœur net, Raymond d’Avignon décida de se rendre à Tarascon, avec Guillaume, pour en avoir la confirmation. Agnès comprit très vite la situation et pour sauver les deux amants, joua le jeu. Mais apprenant tout cela, Dame Sermonde, piquée dans son amour-propre et indignée de la conduite de son époux, exigea de Guillaume qu’il avouât tout dans l’une de ses chansons.

Guillaume s’exécuta et Raymond d’Avignon, apprenant la vérité, entra dans une fureur noire, et décida de se venger. Au cours d’une partie de chasse, il poignarda Guillaume dans le dos, lui trancha la tête et lui arracha le cœur.

Il revint au château, et demanda à son cuisinier de préparer le cœur à la sauce piquante.

Dame Sermonde s’étant régalée de son mets préféré, apprit de son époux qu’il s’agissait du cœur de son amant :  » Seigneur, vous m’avez offert un si bon repas que jamais je ne veux plus en goûter un autre « .

Sentant que sa femme lui échappait, Raymond d’Avignon tira son épée, mais Dame Sermonde s’enfuit hors du château et se précipita du haut du Castrum, dans le vide.
Son corps sanglant a coloré à jamais les terres de Roussillon et une source jaillit là où son corps termina sa course. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s